L’actualité des zones commerciales

Franck Gintrand

Publié le :

  • 10 novembre 2020

Il y aura un avant et un après l’annonce du projet Europacity par le président de la République le 7 novembre 2019 dernier. Depuis cette date, les projets de création et d’extension de zones commerciales passent moins facilement. Mais l’exode du commerce en périphérie ne sera pas évidente à stopper… Pour se faire une idée de l’évolution, nous vous tenons au courant chaque semaine des soubressauts d’un monde qui ne veut pas mourir : le monde des zones commerciales…

2020

10 novembre, Decazeville, immobilière Duval : Après dix ans d’atermoiements et de batailles juridiques sur fonds de recours incessants déposés par la concurrence, dont le dernier auprès du Conseil d’Etat a été levé en juillet dernier, les promoteurs ont enfin les coudées franches pour céder les terrains, puis lancer les travaux. La zone se composera de 4 600 m² pour le supermarché, 1 500 m² d’équipements de la maison, 1 500 m² d’équipements de la personne, 300 m² de culture et loisirs, 500 m² de centre auto, 300 m² de restaurant, 600 m² de galerie commerciale qui intègre plusieurs boutiques.

27 octobre, Couvin : Le centre commercial La Couvinoise ouvrira bientôt.

27 octobre, Nantes : A Vallet (Loire-Atlantique), les opposants de la future zone commerciale du Brochet viennent de diffuser une vidéo dans laquelle ils expliquent leurs arguments.

26 octobre, Calais, E. Leclerc : Près de quatre mois après le second refus donné par la commission nationale d’aménagement commercial à la création d’un centre commercial Leclerc, rien n’a bougé. L’enseigne et la ville continuent d‘échanger sur un éventuel troisième dossier. Une réponse définitive devrait intervenir avant la fin de l’année.

21 octobre 2020, Pays de Gex, Frey et Unibail : Frey prévoitune vaste zone commerciale à 2,5 km du centre-ville de Saint-Genis-Pouilly, dans l’Ain, avec un parking de 2 000 places, cinquante boutiques et quinze restaurants. Non loin à Ferney-Voltaire (Ain), Altarea Cogedim prévoit 150 boutiques, dix-sept restaurants, 1 600 places de stationnement et près de 4 000 m² consacrés aux sciences et à la culture.

14 octobre 2020, Sallanches : les premiers magasins de L’Île Roche ont ouvert leurs portes à Sallanches. Couplée au centre commercial Carrefour, elle devient la plus grande zone commerciale de la vallée de l’Arve. Cela rouvre les débats avec les commerces de centre-ville.

30 septembre 2020, Arras, Frey : Plus que quatre bâtiments et la zone commerciale Promenade d’Artois, de Duisans, aux portes d’Arras, sera enfin terminée, fin 2021.

23 septembre 2020, France : Le gouvernement crée un fonds friches doté de 300 millions d’euros. Le Cerema est mandaté par l’Etat pour constituer un recensement (base Cartofriches).

17 septembre, Saint-Etienne, Apsys : Le centre commercial de 70 000 m² GLA et 70 unités inauguré le 16 septembre par Apsys, s’inscrit dans la requalification de la principale entrée de ville de Saint-Étienne et se veut la vitrine design de la transformation de l’agglomération. Ses opérateurs tablent sur une zone de chalandise de 600 000 habitants et comptent capter les 500 millions d’euros d’évasion commerciale dépensés, chaque année, en dehors du département.

16 septembre 2020, Muret (Toulouse) / SCI Portes des Pyrénées : Le dossier d’un grand centre commercial (51 000 m² de bâtiments dédiés aux commerces de vente, aux loisirs, à la culture, à l’hôtellerie et à la restauration), greffé au projet plus global de lazone d’activités (ZAC) Portes des Pyrénées, resurgit. Il a pourtant suscité beaucoup de défiance, au sud de Toulouse, ces dernières années. Après avoir été rejeté en CNAC, le voilà qui revient par le fait du tribunal administratif de Bordeaux qui, en juin 2020, a retoqué tous les arguments sur lesquels s’était appuyée la CNAC. Il lui a demandé de réétudier ce dossier et de se repositionner sans utiliser les arguments qu’elle avait utilisés en 2018 pour donner un avis négatif. 

16 septembre 2020, Annecy : Retardé par des recours, le projet de nouveau centre commercial au sein de la zone du Grand Épagny devrait ouvrir ses portes au second semestre 2022. C’est en tout cas l’ambition de la Compagnie de Phalsbourg, qui porte le projet.

14 septembre 2020, Aurillac :  À partir de mai 2021, il faudra compter avec une nouvelle zone commerciale, en bordure de la Nationale 122. La Sablière s’étendra sur 35.100 m² aux portes d’Aurillac. L’ensemble accueillera l’hypermarché Carrefour, qui disposera d’une surface de vente de 5.950 m2, mais aussi un retail park, autrement dit, un centre commercial à ciel ouvert, comportant quinze cellules.

14 septembre 2020, Mayenne : Un centre commercial devrait ouvrir, en lieu et place de l’ancienne carrosserie située au numéro 515. « Le projet devrait aboutir en fin d’année, pour Noël », confie Sandrine Renon en charge de la commercialisation des cellules. Cinq boutiques devraient prendre place dans ce local de près de 1 500 m2, entièrement refait.8 septembre 2020 : Pour les professionnels de l’immobilier commercial, l’artificialisation des sols, au cœur du projet de moratoire, est un bel argument électoral d’écologie mais un prétexte du gouvernement pour, une fois de plus, jeter l’anathème sur les équipements de périphéries.

8 septembre, Metz, Etixia : La zone commerciale des Gravières, une section de la ZAC Actisud près de Metz, va en grande partie se transformer et être modernisée. Les travaux ont commencé pour faire de ce secteur de 10 hectares un « quartier de la ville multifonctionnel », selon les mots de Philippe Balsenq, responsable des programmes d’Etixia, la foncière qui mène le projet de restructuration;

6 septembre 2020 / Louvroil : En quelques années, la petite zone commerciale située à l’entrée de Louvroil s’est presque entièrement vidée. Un seul magasin subsiste, les autres ont baissé le rideau. Laissant derrière eux un vide et quelques inquiétudes.

4 septembre 2020,  Amiens, Frey : Tout une partie de la zone commerciale historique de l’hypermarché Carrefour, au nord d’Amiens, est désormais vide. L’arrivée du centre commercial Frey l’a achevée.

1 septembre 2020 / Plaisir / Compagnie de Phalsbourg : C’est finalement sous le nom de « Mon grand Plaisir » (au lieu d’« Open Sky »), que le nouveau centre commercial de la Compagnie de Phalsbourg attend son public. Avec près de 39.000 mètres carrés, dont 19.000 de surfaces de vente, le complexe accueille une quarantaine d’enseignes, en particulier de vêtements (Primark, Zara, H&M, Celio, Mango, etc). Dans quelques mois ouvrira également sur le site un complexe cinéma UGC de neuf salles et 1.280 places. Le pôle restauration (six enseignes) est également prêt à recevoir ses clients.

27 août 2020, Lille, Lillenium : Lillenium, un bâtiment en béton blanc de 56 200 m2, a ouvert ses portes le mardi 25 août. Les écologistes dénoncent un modèle de consommation obsolète et énergivore.

27 aout 2020, France : Le Premier ministre a adressé une circulaire aux préfets leur ordonnant d’utiliser toutes les possibilités de recours à leur disposition afin d’interdire les projets de centres commerciaux qui artificialiseraient les sols.

21 aout 2020, Carcassonne, SOFILIT : La construction d’un centre commercial à l’entrée Est de Carcassonne, longtemps en projet, a commencé fin 2019. A partir de 2022, il faudra pourtant compter avec un nouveau centre commercial. Rocadest s’étendra sur 27 000 m². L’ensemble doit accueillir un hypermarché de 8000 m² mais aussi un « retail park » sur 13 000 m². Autrement dit, un centre commercial à ciel ouvert. 

9 aout 2020, Montpellier, Frey : Michaël Delafosse, nouveau maire (PS) de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole (3M), annonce l’arrêt de Shopping Promenade, projet de nouveau centre commercial de Frey à Pérols. La foncière porte l’affaire en justice.

30 juillet 2020 : La commission nationale d’aménagement du territoire (CNAC) a émis, pour sa part, un avis défavorable au projet de zone commerciale de la Belle-Étoile.

30 juillet 2020, Toulouse : « Malgré son attractivité démographique et sa croissance économique toujours forte, le territoire toulousain connaît aussi les premiers symptômes de l’essoufflement du modèle de développement extensif de ces grandes surfaces qui se concrétisent par du turn-over d’enseignes, de la vacance, des fermetures d’établissements et l’obsolescence d’une partie du bâti ancien ». Ce constat est dressé fin 2018 par l’Agence d’urbanisme et d’aménagement Toulouse aire urbaine (AUAT). Malgré ce contexte, les projets de nouvelles surfaces commerciales ont continué à se multiplier dans l’aire urbaine toulousaine. Certains vont voir le jour dans les prochains mois à Toulouse : 3 185 m² sur la Cartoucherie, 1 440 m² avec une grande surface alimentaire de 120 m² et deux galeries marchandes composées respectivement de 4 et 5 points de vente à Toulouse Aerospace, 1 168 m2 de surface de vente à l’espace Saint Georges. Conséquence : le centre commercial de l’Hippodrome La Cépière qui ne décolle pas, ou encore les centres commerciaux de La Maourine à Borderouge et de Tibaous au sud-ouest de Toulouse sont en grande difficulté. Le parc représente 1438 000 m² de surfaces construites et ouvertes dans l’aire urbaine de Toulouse. Cette offre a progressé de 115 000 m² sur les cinq dernières années. Sur les 47 projets présentés de créations ou d’extensions présentées devant la commission, seuls trois ont, en effet, été refusés entre 2017 et 2020. Pour relancer son « seul projet commercial majeur », les Portes des Pyrénées à Muret, et mieux structurer son offre commerciale sur son territoire, Le Muretain Agglomération s’est aussi engagé dans « l’élaboration d’une stratégie de développement économique » devant aboutir à lamise en place d’un schéma de développement commercial « dans le but de réguler, de coordonner et d’organiser les projets d’extensions ou d’implantations commerciales ». 
Reste enfin le casVal Tolosa à Plaisance-du-Touch, à l’Ouest de Toulouse. 

17 juillet, Valbonne, Compagnie de Phalsbourg : « Je veux arrêter le centre commercial en lui-même », annonce le nouveau maire écologiste de Valbonne (Alpes-Maritimes) Joseph Cesario, au sujet du projet Open Sky. Cette zone commerciale de grande ampleur, portée par la Compagnie de Phalsbourg prévoit 59.900 m2 de boutiques « spécialisées dans l’équipement de la personne et de la maison ». Et aussi un hôtel (10.000 m2), des bureaux (20.000 m2) et des espaces dédiés à la culture et aux loisirs. 

16 juillet 2020, Tournus : À Tournus (Saône-et-Loire), les rues commerçantes regroupent une centaine d’enseignes. Cette commune de 5.000 habitants compte déjà plusieurs grandes surfaces en périphérie, mais en 2014, un projet de zone commerciale a menacé les magasins du centre-ville. Les habitants se sont alors opposés au chantier et le nouveau maire a bloqué toute prospection. Le JT de TF1 revient dans le reportage ci-dessus sur cet épisode et ses conséquences.

16 juillet 2020, Metz, Metzanine : Alors qu’elle s’apprête à fêter ses 13 ans, la zone commerciale Metzanine, à Metz (Moselle), apparaît en grande souffrance. Les cellules se vident, et l’inquiétude grandit.

14 juillet 2020, Gétigné : Le 28 mai dernier, la commission nationale de l’aménagement commercial (CNAC) rejetait le projet d’extension de la zone commerciale des Allées Gestina à Gétigné. Comme l‘instance départementale le 31 octobre dernier. Ce projet d’implantation de deux nouveaux bâtiments d’une superficie totale de 3 500 m2 (dont 950 m2 pour un supermarché discount et un autre de trois cellules) qui s’ajoutent au 8 500 m2 déjà existants. Motifs :  la couverture locale en grandes et moyennes surfaces « est déjà importante », le projet menaçant le commerce du centre-ville dont le taux de vacances des locaux est de 7 %. Le second argument portait sur la consommation d’espace : près de 2 hectares « non artificialisés à ce jour ». Enfin, la qualité architecturale et paysagère du projet, prévoyant des façades en bardages métalliques et panneaux composites, est jugée « insuffisante » et « disproportionnée » par rapport à un environnement agricole « proche ».

22 juin 2020, Grenoble, Apsys : Les travaux du centre commercial Neyrpic vont pouvoir continuer à Saint-Martin-d’Hères. Le référé suspension introduit par des opposants en mai a été rejeté par le tribunal administratif de Grenoble.

21 juin 2020, Oignie : Le 8 juin dernier, la CDAC (gendarme des créations et extensions de zones commerciales) a émis un avis favorable au projet de zone commerciale de la Maille Verte à Oignie.

17 juin 2020, Alès : La zone commerciale de près de 6 000 m², face à Cora, a ouvert. 

15 juin 2020, Val d’Oise, BDM : Sept mois après l’abandon du complexe EuropaCity, à Gonesse, c’est le centre Village des Marques (76 boutiques et 9 restaurants répartis sur 14 000 m²) qui devait voir le jour sur la zone d’activités des Monts du Val-d’Oise, à Groslay, qui semble menacé.

14 juin 2020, Montpellier, Frey : Le maire sortant de Montpellier a jeté un pavé dans la mare ce vendredi 12 juin en utilisant la clause de « revoyure ». Cela lui permet de rompre le contrat qui liait la Métropole au groupe Frey, porteur du projet « Shopping Promenade » à Pérols.

5 mai 2020,  Rouen, Parc en Seine : L’extension du centre commercial porte sur un projet de plus de plus de 10.000 m2 porté par deux investisseurs privés. Initialement prévu pour ouvrir en 2020, ce nouvel espace commercial de Tourville la Rivière est situé entre Ikéa, la Seine et la voie ferrée, en bordure de Oissel.

29 avril 2020, Le Cannet, Westfield:Copecan relance le projet La Pépinière. Six ans après les premiers permis de construire, la filiale d’Unibail-Rodamco vient de déposer les nouvelles demandes d’autorisation pour son projet qui doit regrouper un centre commercial de plus de  20 000 m² et une résidence seniors dans le quartier de Rocheville, aux portes de Cannes.

14 mars 2020, Lamballe, Leclerc : le projet d’extension (+ 1500 mètres carré) du centre commercial Leclerc est refusé par la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC). C’est la seconde fois que le projet est refusé : en 2019, la commission nationale d’aménagement commercial avait rendu un « avis défavorable ».

4 mars 2020, Laval, carrefour : la justice valide l’extension de la galerie marchande de l’hypermarché Carrefour (+ 3200 m²) après un long combat administratif. Les opposants au projet justifiait notamment l’incohérence du projet au regard d’une circulation automobile déjà fortement encombrée.

4 mars 2020, Guignen, E. Leclerc : La cour administrative d’appel de Nantes a rendu un arrêt favorable à l’implantation d’un centre E.Leclerc à Guignen de plus de 2000 m².

27 février 2020, Saint Armand Montrond, Intermarché : la commission départementale d’aménagement commercial refuse le projet d’extension de l’Intermarché de + 1400 m². La commission justifie sa décision par le taux de vacances extrêmement élevé dans le centre-ville (estimé entre 15 et 20 %) et ne craint qu’une telle extension fragilise encore plus le Commerce de proximité.

24 février 2020, Saint-Julien-de-Concelles, zone commerciale de l’Aulnaie : la commission départementale de l’aménagement commercial (CDAC) a donné un avis défavorable au projet d’extension de la zone commerciale de l’Aulnaie, à Saint-Julien-de-Concelles pourtant inscrit dans le plan local d’urbanisme. 2 083 m2 de surface de magasins devaient être créés dans le prolongement du supermarché actuel (2 500 m2), autorisé en 2004 et construit l’année suivante. Avec 5 votes pour, sur 10 votants, le projet n’a pas obtenu de majorité.  « Ce qui a posé problème c’est la présence de commerces concurrents à ceux du centre-bourg, espace que nous revitalisons actuellement », expliquait Thierry Agasse, maire de Saint-Julien-de-Concelles. Le programme prévoyait notamment la création d’une boulangerie « l’Amour est dans le blé » et de l’enseigne Optic 2000. « Même si les surfaces sont supérieures à 300 m2, comme on le souhaitait, le profil de commerce ne pouvait pas nous convenir », ajoutait l’élu. Un magasin de produits bio de 620 m2, un bar brasserie de 363 m2 et un magasin de pêche de 400 m2 étaient également prévus. Tout comme une salle de fitness, une banque et d’autres services qui, eux, n’étaient étudiés par la commission.L’investisseur devra revoir sa copie pour le réaliser. Cette extension n’avait été possible qu’après l’abandon du projet d’implantation sur la commune voisine du Loroux-Bottereau de l’enseigne Leclerc lors du précédent mandat.

19 février 2020, Hennebont, E. Leclerc : La cour administrative d’appel de Nantes a validé, mardi 19 février, le permis de construire pour l’extension de 3 455 m² du Leclerc d’Hennebont, à La Gardeloupe.  La demande avait été débouté en juin 2017 par la commission départementale d’aménagement commercial car l’extension présentait un risque de concurrence pour les commerces du centre-ville d’Hennebont.

17 février 2020, Beaucé, SARL Maba Beauséjour :Louis Feuvrier, maire de Fougères alerte sur “les graves conséquences” d’un projet commercial de 5800 mètres carré qui a reçu son permis d’aménagement. Selon le maire, le projet est contradictoire avec les plans de revitalisation du territoire.

17 février 2020, Tours : La Commission Départementale d’Aménagement Commercial a approuvé un projet d’agrandissement de l’heure Tranquille à Tours. L’objectif est d’y installer des commerces de proximité. Le projet prévoit la création de 12 boutiques d’une surface de vente de 1 667 m². La mairie de Tours encourage justifie cette initiative par la réalisation de deux nouveaux programmes de logement en cours d’achèvement. 

13 février 2020, France, Westfield :Le groupe Westfield annonce la cession partielle de cinq nouveaux actifs en France : So Ouest à Levallois-Perret, à l’ouest de Paris, Aéroville, près de l’aéroport Charles-de-Gaulle, Rennes Alma, la Toison d’Or à Dijon et Confluence à Lyon. Le Groupe cède 54,2 % de ses parts pour 1,5 milliard d’euros. 13 février 2020, France, Carmila : la foncière Carmila du groupe Carrefour publie des résultats en croissance  les chiffres d’affaires des commerçants sont en hausse de +2,0% et la croissance organique des loyers nets est à +3,1%. 

11 février 2020, Aurillac, Carrfour : des opposants continuent de dénoncer le projet de la future zone commerciale de la Sablière d’une superficie de 22 500 m², qui inclura notamment un hypermarché Carrefour, dont les travaux viennent de débuter et dont l’ouverture est prévue au printemps 2021. Cela fait près de 20 ans que ce projet a été présenté mais il a été retardé par de nombreux recours.

8 février 2020, Bellac, Haute-Vienne, centre-ville : un nouveau commerce quitte le centre-ville pour la zone commerciale. La rue du Co qui était il y a 40 ans, une artère commerciale incontournable en Haute-Vienne, a perdu de sa superbe. Les propriétaires ne veulent pas investir des milliers d’euros s’ils n’ont personne à mettre dedans. Quelques locaux sont trop petits pour des magasins actuels. Des petits méfaits qui reviennent régulièrement dans la vie du centre-ville.

6 février 2020, Loudéac, zone de Ker d’Hervé : la Cidéral, ancêtre de Loudéac Communauté Bretagne Centre a-t-elle vu trop grand avec la zone commerciale de Ker d’Hervé à Loudéac (Côtes-d’Armor) ? La zone n’est qu’à demi occupée. Et une partie des espaces laissés vacants, ont récemment été investis par des gens du voyage, qui y ont commis de sérieuses dégradations. Guy Le Helloco explique : « 13 lots disponibles pour les 15 ans qui viennent, ce n’est pas voir trop grand, c’est de la sage prévision. Nous avons anticipé sur les nouvelles règles d’urbanisme limitant les surfaces à aménager. » La création de cette zone avait été votée à l’unanimité, mais au cours de ces 12 années, les élus ont refusé une enseigne de bricolage, une boulangerie industrielle et au moins trois enseignes de service à la personne, par souci de ne pas concurrencer l’existant.

5 février 2020, Vannes, zones commerciales : près de Décathlon, un mini-centre commercial de 1 800 m2, construit en 2010, reste pourtant désespérément vide. La société API, spécialisée dans la vente de pièces détachées automobiles, s’est, par exemple, implantée. C’est une activité complémentaire à celle du concessionnaire qui se trouve à côté. Pour faire revivre cette zone, il faudrait d’autres commerces du même secteur d’activité ou alors une grosse locomotive. La stratégie de la locomotive, c’est ce qui a permis à la zone Copernic (Lidl…), près de Leclerc, de sortir la tête de l’eau. Elle a été sauvée par l’arrivée de locomotives comme Action ou L’Incroyable, créant un trafic énorme.

3 février, Thonon-les-Bains, Immosur : Les engins de terrassement sont à pied d’œuvre. Zone de Marclaz à Thonon-les-Bains, sur un lopin de terre coincé entre des locaux commerciaux et la nouvelle zone artisanale du Carré Vert, un bâtiment sera bientôt érigé. « Il s’étendra sur 1 600 m2 et sera en forme de L. Il comprendra deux locaux qui seront proposés à la location à des enseignes commerciales », détaille Gérard Favrat, président d’Immosur, promoteur de la zone.

14 janvier, Caen / IKEA : Les associations écologistes ont vu leur recours débouté par le tribunal administratif de Caen, ce mardi 14 janvier 2020. La société Ikea Centres conserve son permis de construire du centre commercial de Fleury-sur-Orne, mais est toujours bloquée par un autre recours des commerçants mondevillais et caennais.

14 janvier, Montpellier / FREY : Alain Simon, président de la FADUC (Fédération des Associations de Commerçants, d’Usagers et de Consommateurs du grand Montpellier) et Michel Badie-Cassagnet, l’un des responsables de la Socri, propriétaire du centre commercial Le Polygone, témoignent sur TMC de leur combat contre le projet de zone commerciale Ode à la mer.

12 janvier, Gonesse, Ile-de-France / CEETRUS-AUCHAN : des élus du Val-d’Oise adressent un « recours gracieux » au Premier ministre pour lui demander de revenir sur l’abandon de méga complexe de commerces et de loisirs Europacity le 7 janvier. La décision « est entachée d’illégalité en tous points », poursuit la présidente du conseil départemental Marie-Christine Cavecchi (LR), dénonçant « un excès de pouvoir de l’Etat recentralisateur ».

11 janvier, Audruicq, Hauts-de-France : pour Jean-Marie Louchez, élu d’opposition et candidat déclaré face au maire sortant, « il y a une contradiction entre favoriser le centre et favoriser les zones commerciales à l’extérieur de la ville comme le prévoit le plan local d’urbainsme »

10 janvier, Evreux, Normandie / CARREFOUR : mobilisée depuis 2015 contre l’extension de la zone Carrefour, l’opposition dénonce la politique menée par le maire sortant face à « l’exil des commerces du centre-ville vers la zone commerciale (qui) se poursuit ».
 

10 janvier, Laon, Hauts-de-France / E.LECLERC : après le recours déposé par l’association de commerçants Cœur de Laon, Carrefour dépose à son tour un recours contre le projet d’un nouveau Leclerc. Le projet est suspendu.

8 janvier, Cannes, PACA : Cannes recrute une «manager de centre-ville» pour faire face aux centres commerciaux.

7 janvier, Montpellier / Décathlon : près d’une centaine de militants du collectif Oxygène se sont rassemblés, ce mardi matin, devant le tribunal administratif de Montpellier pour demander, une nouvelle fois, le retrait du projet Oxylane. Ce futur centre commercial multi-activités d’environ 24 hectares, porté par Decathlon, doit être construit dans un champ, près de Saint-Clément-de-Rivière, une commune située au nord de Montpellier.

7 janvier, Vouziers, Grand Est : La revitalisation du centre-ville de Vouziers est considérée comme un enjeu des élections pour les habitants.

6 janvier, Antibes, PACA / CARMILLA : malgré une nouvelle présentation de la maquette lors du Mapic en novembre à Cannes, le projet d’extension du Carrefour d’Antibes ne convainc ni la Ville ni la CCI. Elles jugent que la surface commerciale est trop importante. 

6 janvier, Paris / CEETRUS-AUCHAN : deux rapports d’expertise commandés par la mairie de Paris émettent de fortes réserves sur le projet Ceetrus de centre commercial au sein de la Gare du Nord. Celui-ci pourrait quasiment doubler de volume et atteindre 136.000 m2. Se poseraient alors de «nombreux problèmes de fonctionnement, de lisibilité des flux et des parcours» d’autant que le centre pourrait attirer 80.000 « non passagers » par jour.

6 janvier, Montpellier / FREY : Dans le cadre de sa campagne aux municipales, Clothilde Ollier, tête de liste Europe Écologie Les Verts demande l’annulation du projet Ode à la Mer.

2019

En 2019, 800 centres commerciaux français affichent une fréquentation en hausse de +0,3% en 2019, soit la meilleure performance depuis 10 ans. Et, ceci malgré une décrue de 2,6% à cause des mouvements sociaux de décembre.

30 décembre, Pringy, Ile-de-France : les premiers commerces sont attendus à l’été 2020 dans la nouvelle zone commerciale de Vallet, Pringy aura d’ici 6 mois sa zone commerciale. « Une nécessité à la vue de l’agrandissement du village, et un emplacement privilégié entre Pringy et Boissise-le-Roi »…

18 décembre, Athis-Mons, Ile-de-France : 18 000 m2 de surface commerciale et de restauration, un complexe cinéma de neuf salles, une offre hôtelière… Le projet de zone commerciale annoncé début 2018 sur 22 150 m2 de terrain viendra s’ajouter à deux centres commerciaux dans un rayon de 7 km, celui de Belle Épine et de Thiais Village. Alors que la municipalité se réclame du soutien des habitants en avançant une étude réalisée par l’aménageur, les opposants préféreraient, eux, un nouveau complexe multisport ou un grand espace vert.

18 décembre, Romorantin, Centre-Val de Loire / E.Leclerc : les commerçants du centre-ville de Romorantin opposés au projet d’extension commerciale porté par E.Leclerc lancent un sondage pour ou contre le projet.

13 décembre, Eu, Normandie : alors que Eu signe une convention pour revitaliser son centre-ville, l’opposition ne se prive pas de rappeler la position favorable du maire à un projet de zone commerciale sur les hauteurs de la ville. Un projet retoqué par la commission d’aménagement commercial.

5 décembre, Pluvigner, Bretagne  :  la future zone commerciale de Bodéveno, au sud de la commune, en bordure de l’axe Pluvigner-Auray, fruit d’un transfert de l’enseigne Super U, inquiète. Jean-Michel Le Cam, président de l’association Vivre au Pays de Pluvigner demande une concertation. 

3 décembre, Saint-Pazanne, Pays de la Loire : le collectif L’avenir est dans le P’Retz dépose, en mairie, sa pétition contre l’implantation d’un magasin Leclerc. Principal argument avancé par le collectif : « depuis le lancement du projet, il y a une douzaine d’années, les données climatiques, et les habitudes de consommation ont beaucoup évolué, mettant en cause les conclusions de l’époque ».

30 novembre, Sophia-Antipolis / COMPAGNIE DE PHALSBOURG : 13 associations adressent une lettre ouverte au Président de la République pour stopper ce projet du futur centre commercial Open Sky, un gigantesque centre-commercial qui doit voir le jour à l’entrée de Sophia-Antipolis prévoyant 60 000 m² de surfaces commerciales, 20 000 m² de bureaux, 10 000 m² d’hôtellerie, des services publics et des équipements collectifs. 

28 novembre, Le Mans, Pays de la Loire / E.LECERC : la cour administrative d’appel de Nantes rend un jugement favorable à l’autorisation d’exploitation commerciale d’Ikea. Un revers pour les opposants à un zone commerciale, qui entend accueillir sur 35 hectares au sud-est du Mans, les enseignes Ikea mais aussi Leclerc et une soixantaine de boutiques.

26 novembre, Gétigné, Pays de La Loire / GROUPE CHESSE : la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) a rejeté le projet d’extension concernant la zone commerciale des Allées Gestina, à Gétigné. L’aménageur se dit « surpris, voire désappointé ». Le maire, lui, concède « Aujourd’hui, les indicateurs montrent que les projets d’extension de zones commerciales, comme beaucoup d’autres projets d’urbanisation, n’ont pas le vent en poupe »

21 octobre, Hendaye  / HIGERTOKI : France Bleu Pays basque décrit l’opposition que suscite un projet de village des marques, « Zaldunborda », à 10 km d’Hendaye, prévoyant 115 magasins, soit 28 000 m² de zone commerciale, mais aussi une station essence, et 1800 places de stationnement. Au total, près de 70 000 mètres carrées d’emprise. En première ligne : les élus d’opposition de Fontarrabie mais aussi la municipalité d’Irun. Pour le maire dEndaye, « ce projet nous semble surdimensionné et démesuré, et inapproprié ».

16 octobre, Arles, PACA / FREY : Frey, le spécialiste des zones commerciales low cost (avec la compagnie de Phalsbourg) de nouvelle génération ouvre, après un premier opus à Amiens en octobre 2017, un second Shopping Promenade de 18 000 m² près d’Arles.

28 septembre, Rennes / COMPAGNIE DE PHALSBOURG : une trentaine de militants du mouvement Extinction-Rebellion réitèrent leur opposition à la construction du centre commercial Open Sky à Pacé, près de Rennes. Annulé par la Métropole, le projet Open Sky pourrait cependant voir le jour. La Compagnie de Phalsbourg a son permis de construire, purgé les recours et acquis les terrains. En cas d’annulation du projet, son indemnisation pourrait se monter entre 25 et 35 millions d’euros. Une estimation contestée par la métropole « Pour l’instant, rien n’est chiffré et rien n’est décidé (…) D’autres arrangements peuvent être trouvés ». Lesquels ? Mystère.

3 septembre, Paris / CEETRUS-AUCHAN : une quinzaine d’architectes, dont Jean Nouvel et Dominique Perrault, co-signent une tribune dans le Monde pour dénoncer le projet commercial de la Gare du Nord qui aura pour conséquence d’«Obliger des centaines de milliers de personnes à traverser des espaces commerciaux devient insupportable lorsque ce cadeau se paie de parcours allongés et inutilement compliqués».

Revenir à la rubrique :