Physique (apparence)

Franck Gintrand

Publié le :

  • 24 février 2019

DéfinitionUn peu d’histoire

Ce qui est essentiel. Si la politique est loin d’être un concours de beauté, le physique des personnalités politiques se plie désormais à un certain nombre de diktats. Au premier rang des disgrâces qu’il s’agit de corriger ou d’atténuer : les signes de la fatigue, une dentition particulière, des oreilles trop présentes, un embonpoint excessif. De façon générale, l’attention portée au physique consiste moins à afficher une tête de vainqueur (dont personne ne sait à quoi elle ressemble) que d’éviter une tête de vaincu (que chacun croit à peu près connaitre).

Conseil. Accorder l’importance qu’ils méritent à ces petits détails physiques qui parasitent un message alors qu’ils pourraient être facilement corrigés.

Voir aussi : Beauté, Charisme, Chirurgie esthétique, Séduction.

Citations : « Je suis frappé par la beauté physique de cet homme-là », Frédéric Miterrand au sujet de François Fillon lorsqu’il était premier ministre –  « De près, immonde. Ses cheveux sont mal teints, il a l’air d’un ministre chinois. La graisse dégouline sous sa chemise, et, en dessous, il a des petites jambes d’enfant… », Nicolas Sarkozy sur François Hollande en 2015 – « Je sais bien que je suis le Tom Cruise du pauvre, mais enfin Gérard Larcher ministre, ce n’est pas possible : il est trop laid ! », Nicolas Sarkozy, propos rapporté par Patrick Buisson – « C’est le petit de Gaulle. On a eu Napoléon le petit, eh bien là, ce serait de Gaulle le petit », François Hollande sur Nicolas Sarkozy, Un président ne devrait pas dire ça… – « Le Pen en plus maigre », François Hollande sur Nadine Morano, Un président ne devrait pas dire ça… – « Usé, vieilli, fatigué », Lionel Jospin sur Jacques Chirac

Pour aller plus loin                                       

La société du paraître. Les beaux, les jeunes, les autres… Jean-François Amadieu, 2016

L’apparence physique mise à nu: histoire et actualités d’une discrimination, Valérie Aider, Respectmag.com, mars 2016

Revenir à la rubrique :