Silence

Franck Gintrand

Publié le :

  • 25 octobre 2017

Définition : Absence d’expression, souvent associé au calme et à la tranquillité.

Ce qu’il faut savoir. Selon l’opinion commune, « qui ne dit mot consent ». Mais lorsqu’il s’agit du pouvoir, c’est souvent l’inverse.

Voir aussi : Absence.

Quelques exemples célèbres de « silences publics » :  Le silence prolongé du président Pompidou lors d’une conférence de presse de 1969, après la question d’un journaliste sur son sentiment personnel à propos de l’affaire Gabrielle Russie – le bref silence, très remarqué, que s’accorde François Mitterrand le 22 mars 1988, avant de répondre par un oui à la question du journaliste Henri Sannier concernant sa nouvelle candidature à la présidence de la République – le silence de Ségolène Royal pendant quatre minutes lors du meeting de Vitrolles le 29 septembre 2006, au cours duquel elle se déclare candidate à l’investiture du PS

Citations : « Si (le président) ne dit rien, c’est soit que le sujet ne l’a pas intéressé, soit qu’il est en froid avec le ministre. Et comme ça tout le monde le sait. », Citation de Serge Lavigne, Bérengère Bonte; « Il faut savoir tenir les silences, c’est ce que Sarkozy ne sait pas faire. », Dominique de Villepin cité par Bérengère Bonte

A lire

Ce que se taire veut dire. Expressions et usages politiques du silence, Denis Barbet et Jean-Paul Honoré, Mots n°103, 2013

Revenir à la rubrique :