Sentiments (expression des)

Franck Gintrand

Publié le :

  • 25 octobre 2017

Définition : faculté d’entrer en résonance avec. Etym. Du vieux français sentement, désignant la « faculté de recevoir des impressions physiques, sensation ». Origine : les termes amor et affectio apparaissent dès le Ier siècle au nombre des qualités prêtées au membre de l’élite sociale (Pascal Arnaud).

Aujourd’hui. L’expression des sentiments par le pouvoir se résume à naviguer entre deux pôles : la joie de la réussite, la gravité face à la situation. Sont exclues ou limitées à quelques rares situations : la colère et la peur.

Voir aussi : Haine, etc.

Citations : « Nous sommes des serviteurs de l’Etat. Nous n’avons pas à étaler nos sentiments. », Michèle Alliot-Marie, citée par Bérengère Bonte

A lire

Petit traité des émotions, sentiments et passions politiques, Philippe Braud, 2007

Le vocabulaire romain de l’affection dans les sphères du public et du privé aux trois premiers siècles de l’ère chrétienne, Pascal Arnaud, 2010

Revenir à la rubrique :