Condamnation de Jésus : les différentes interprétations

Franck Gintrand

Publié le :

  • 11 octobre 2017

Par Wikipedia

“Jésus est finalement condamné par Ponce Pilate à être crucifié après s’être lavé les mains de sa mort en la portant uniquement sur la conscience des juifs”

Par Jacques Attali dans le “Dictionnaire amoureux du Judaïsme” : un agitateur

“Les Romains pensent qu’il veut prendre la tête de la révolte contre eux, devenir roi des Juifs et rééditer l’aventure des prêtres hasmonéens autoproclamés rois contre les Grecs , cent soixante ans plus tôt (….) Ils décident de le mettre à mort.”

Par Eric Denimal dans “La bible pour les Nuls” : un blasphémateur

“Jésus est condamné en tant que blasphémateur ; il prétend être le Fils de Dieu, c’est une insulte à Dieu lui-même (…) Pilate s’avère être manipulé par les prêtres et par la foule et, finalement, déclare “se laver les mains” de cette affaire (…)”

Par Charles Perrot dans “Jésus” : un fauteur de troubles

“Aux yeux de tous ou presque, Jésus était un fauteur de troubles, ce qui suffisait déjà amplement à l’éliminer. D’autres raisons plus précises s’entremêlent, sans qu’il soit possible d’en privilégier aucune, sinon celle produite sur l’acte d’accusation, à savoir le titulus de la Croix : “Jésus, le Nazôréen, roi des Juifs.”

Par Christiane Rancé dans “Jésus” : un blasphémateur

“(…) les pharisiens, les scribess et les grands prêtres (…) tous ont en mémoire la révolte de Simon et l’impitoyable répression romaine qui fit dresser plus de deux mille croix sur les hauteurs de Jérusalem pour la réprimer. Il vaut mieux qu’un homme périsse plutôt que toute la nation, tranche Caîphe (…) Jésus était bien un criminel aux yeux de la loi juive. BIen avant lui, le prophète Jérémie avait été mis à mort pour avoir prophétisé la destructiond du Temple (…) Le roi des Juifs, c’est dire le motif pourquoi, aux yeux du gouverneur romain, l’homme est exécuté.”

Résumé du livre : “(…) Celui qui se dit le Fils de l’homme porte au-devant des Juifs et des nations une Parole qui fonde un monde nouveau. Pour cela, il est mis à mort, ni par les Juifs, ni par les Romains, mais par ceux d’entre-eux qui détenaient le pouvoir ébranlé par cette parole.”

Revenir à la rubrique :