Le pape français des centres commerciaux

Franck Gintrand

Publié le :

  • 8 octobre 2017

Né le 29 avril 1928, celui que l’on surnommait le « pape des centres commerciaux » fut notamment le créateur du centre commercial Parly 2. Ouvert le 4 novembre 1969 au Chesnay (78) avec 150 boutiques, Parly 2 fut le second centre commercial de cette importance en France, à peine deux semaines après l’ouverture de Cap 3000 proche de Nice1. Conçu pour l’automobile, il est implanté à proximité d’une sortie de l’autoroute A13 et doté de vastes parcs de stationnement sur deux et trois niveaux. Ce centre est construit dans la vaste copropriété d’Europe, celle-ci regroupe 7 500 habitations pour plus de 18 000 habitants et s’étend sur les deux communes du Chesnay et de Rocquencourt.

Une idée venue des Etats-Unis

C’est aux États-Unis que les promoteurs Robert de Balkany et Jean-Louis Solal, fondateur de la Société des Centres Commerciaux (SCC), ont trouvé leur modèle, prototype de la première génération de centres commerciaux français. Soit une vaste galerie couverte sur deux niveaux, avec une locomotive à chaque extrémité. C’étaient et… ce sont toujours le BHV et le Printemps, deux grands magasins parisiens. Mais ce ne sont pas les seuls emprunts de l’immense centre à la capitale : plus de 65 000 m² sur 300 mètres pour 150 boutiques. On y trouvait aussi Dior, Lanvin, Chanel, Hédiard, les Boucheries nivernaises… Même la dénomination des zones de son vaste parking puise dans la géographie parisienne : Concorde, Opéra, Vendôme… L’avènement de Parly 2 étant concomitant à celui de l’automobile dans la vie quotidienne des Français.

UN SEUL PARIS COMME UNE SEULE ROME !

Les promoteurs de ce « nouvel art de vivre » (sic) pensaient si grand, si haut, qu’ils avaient d’abord appelé leur création… Paris 2 ! Ce que n’admit pas le Conseil de Paris, courroucé d’une telle usurpation ! L’affaire fit si grand bruit qu’un album d’Astérix des années 70 y fait allusion. Dans Le Domaine des Dieux, César, estimant qu’il ne peut y avoir qu’une seule Rome, refuse qu’une opération immobilière gallo-romaine s’appelle… Rome II ! Du rapprochement de Paris et de la forêt de Marly naîtra le plus raisonnable Parly. Suivi du 2, véritable marque de fabrique de la SCC qui signera plus tard Rosny 2, Vélizy 2, Évry 2, etc.

De nombreuses fonctions

En 2004, à 76 ans, le créateur de Parly 2 avait cédé à Unibail sa société patrimoniale, Jean-Louis Solal Investissements (JLSI), qui détenait des participations dans 11 centres commerciaux. Il fut l’un des membres fondateurs et ancien administrateur du Real Estate Center Board de Wharton, et pendant 16 ans, Président du Conseil Européen de l’International Council of Shopping Centers. Jean-Louis Solal a incontestablement compté dans la construction du commerce moderne Français. « Nous garderons de lui la sympathie, l’attention pour les autres, une grande philosophie de la vie. Le commerce perd en lui un homme de cœur et un visionnaire des centres commerciaux», commente Yves Soulabail sur son blog, «Carrefour, un combat pour la liberté».

Revenir à la rubrique :