Franck Gintrand

Publié le :

  • 26 mai 2017

Les libertés individuelles et la liberté d’entreprendre peuvent-elles exister sans organisations chargées de les réglementer et d’en assurer le respect au point que le néo-libéralisme plus radical que le libéralisme serait un anti-libéralisme ? Une chose est sûre : même si sa définition pose problème, le néo-libéralisme qui fait de la définition transcendante du bien commun un acte arbitraire est la bête noire de la gauche, des catholiques et plus largement des Français.

Voir aussi : Libéralisme

« Dans le monde libéral-libertarien, il n’existe que des individus qui nouent des contrats de toute sorte. », Paul-François Pauli