La fin de la ligne droite selon Borromini en quatre photos

Franck Gintrand

Publié le :

  • 25 mai 2017

En portant l’art de l’art de la courbe et de la contrecourbe à son paroxysme, Borromini annonce avec quelques siècles d’avance l’oeuvre de Niemeyer et les formidables potentialités plastiques du béton.

 

 

 

 

 

 

 

Revenir à la rubrique :