Violence

Franck Gintrand

Publié le :

  • 18 octobre 2016

Il faut avoir subi les attaques publiques, eu vent des rumeurs infondées, essuyé les humiliations petites ou grandes, éprouvé le sentiment que tout pouvait s’arrêter, même sans raison valable, pour réaliser à quel point le monde politique est violent. Aucun n’y échappe même si le constat est encore plus vrai pour les femmes et les minorités. 

Voir aussi : Cuir, Défaite, Moral

« Quatre ans d’exercice du pouvoir m’ont blindée. C’est un milieu dur, violent, machiste et irrationnel », Fleur Pellerin, Closer, 2 octobre 2016 – « Tu es un connard ! Un déloyal, un salaud ! Je vais te casser la gueule ! Tu te fous de mon nom… Azouz Sarkozy ! Je vais te montrer moi, Azouz Sarkozy… », Un mouton dans la baignoire, Azouz Begag

Revenir à la rubrique :