Culture d’entreprise

Franck Gintrand

Publié le :

  • 3 avril 2016

Définition

Ce qu’il faut savoir. La sphère publique gagnerait-elle à être gérée comme le secteur privé ? Une partie de la droite et des chefs d’entreprise en sont convaincus. Quitte à oublier que les électeurs ne votent jamais pour un bilan, aussi bon soit-il.   

Voir aussi : Chef d’entreprise

Deux exemples. « En le regardant commenter les chiffres, une règle à la main, avec l’aisance d’un polytechnicien passé par l’industrie, je mesurais la supériorité de l’image sur la phrase et aussi la nécessité de rapprocher progressivement les méthodes de travail du milieu politique de celles en vigueur dans le monde de l’entreprise. », VGE évoquant une présentation de Christian Beulac, alors ministre de l’intérieur, cité par Bérengère Bonte, Dans le secrets du conseil des ministres – « Pour la première fois, les ministres de Nicolas Sarkozy vont recevoir leur bulletin de note trimestriel. Ces prochaines semaines, François Fillon recevra individuellement chaque membre de son équipe pour le leur remettre et le commenter (…) Les critères d’évaluation, propres à chacun des quinze ministres ainsi qu’au haut-commissaire aux solidarités, sont au nombre de trente (…) Le président de la République a indiqué, le 8 novembre, qu’il sélectionnerait une vingtaine d’indicateurs, parmi les 450 de ses ministres, pour en faire « de grands indicateurs destinés à rendre compte auprès des Français de l’action engagée pour moderniser en profondeur notre pays ». Une citation au tableau d’honneur que chacun des ministres aura à cœur de décrocher. », M. Fillon évalue ses ministres avec des consultants privés, Christophe Jakubyszyn, Le Monde, 3 janvier 2008

Revenir à la rubrique :