Dominer / Etre dominé

Franck Gintrand

Publié le :

  • 30 mars 2016

La domination se combat d’autant plus difficilement que les dominés ont intériorisé et accepté la distance culturelle qui les sépare des dominants. Cette distance semble à la fois logique et naturelle. Elle est même revendiquée par ceux-là même qui en sont victimes comme le seul moyen d’éviter la honte et l’humiliation.

Voir aussi 

« A l’inverse du « sens de a distinction » (recherchée par les classes dominantes), c’est le principe de conformité qui régit le goût populaire, comme un rappel à la solidarité de condition, une mise en garde contre l’ambition de vouloir ressembler à ceux qui ont des moyens supérieurs. », Annie Ernaux, Pierre Bourdieu, L’insoumission en héritage, sous la direction de Edouard Louis

Revenir à la rubrique :