Franck Gintrand

Publié le :

  • 5 mars 2016

Si les vrais politiques conçoivent la vengeance comme un plat qui se mange froid c’est moins par cruauté que par lucidité ou par prudence. Avec le temps, l’adversaire sera inévitablement en position de faiblesse. A moins qu’il soit plus intéressant d’en faire un allié.

Voir aussi : Haine

« Les animaux à sang froid sont les seuls venimeux. », Arthur Schopenhauer, Aphorismes, sur la sagesse de la vie – « Un jour je retrouverai le salopard qui a fait ça et je le pendrai à un croc de boucher ». – Propos de Nicolas Sarkozy à Jacques Chirac rapporté par Franz-Olivier Giesbert au sujet de l’affaire Clearstream – « Il y en a qui doivent mal dormir depuis qu’ils savent que je reviens. », Nicolas Sarkozy au sujet de Clarstream – « A Stéphane, qui a failli me sous-estimer » – En exergue de DSK. Les secrets d’un présidentiable – « La vengeance est un plat qui se mange froid, mais elle est servie en abondance à chaque changement de couverts. », Jean-Louis Debré commentant la cohabitation forcée entre Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac au conseil constitutionnel

 

Revenir à la rubrique :