Improvisation

Franck Gintrand

Publié le :

  • 4 mars 2016

Marque des grands orateurs qui n’ont besoin ni  de préparer, ni de lire le discours rédigé par leur cabinet. Le commun des politiques – à savoir l’immense majorité – s’attachera, sinon à donner le sentiment d’une improvisation, en tout cas à respecter les codes de l’exercice.

Voir aussi : Rhétorique

« S’il parle mal et lit souvent plus mal encore, il improvise de façon terrifiante, ne retombant jamais sur ses pieds lorsqu’il reprend le fil de son texte. » – Sous la plume. Petite exploration du pouvoir politique, Marie de Gandt  

Revenir à la rubrique :