Franck Gintrand

Publié le :

  • 27 juin 2015

Même si la théorie des dominos est moins utilisée depuis la fin de la guerre froide, sa philosophie reste toujours intéressante : un groupe est rarement homogène, il est toujours traversé par des divisions internes qui constituent autant de « maillons faibles ».

Voir aussi : Clivage

Revenir à la rubrique :