Franck Gintrand

Publié le :

  • 11 juin 2015

Définition : Assertion sciemment contraire à la vérité.

Ce qu’il faut savoir. En politique, la notion de mensonge qui suppose des vérités établies n’a pas grand sens. Seul le mensonge visant à dissimuler une faute majeure constitue un exercice risqué. Dans l’exercice du pouvoir, le mensonge par omission procède du sens des responsabilités. Quant aux promesses de campagne, qui peut dire ce que l’avenir permettra, ou non, d’honorer.

Voir aussi : Trahison.

Citation. « Il ment tellement qu’on ne peut pas croire le contraire de ce qu’il dit. », Marie-France Garaud au sujet de Jacques Chirac

A lire :

L’Art du mensonge politique, John Arbuthnot, 1733

La tolérance du public au mensonge politique, André Blais, Ethique publique, n°1, 1999

Revenir à la rubrique :