Instrumentalisation

Franck Gintrand

Publié le :

  • 11 juin 2015

L’instrumentalisation est aux sphères du pouvoir ce que l’utilité est à l’univers de la consommation et la lutte des classes à la vision marxiste de l’histoire : le moteur du changement, un mode de relation normal. Tel élu poussera tel autre pour faire basculer la majorité d’une circonscription ou éliminer un concurrent gênant (il ne le sont pas tous). Tel juge sera alimenté en informations compromettantes par le pouvoir en place. Telle journaliste saura nouer des relations fructueuses avec tel politique sans qu’il soit possible de dire qui sert le plus les intérêts de l’autre. En fait, les plus à plaindre sont ceux que personne ne souhaite instrumentaliser, c’est-à-dire l’immense majorité qui, eux n’auront d’autres recours que de miser sur la pitié et la reconnaissance.

Voir aussi : Cynisme

« Soyez à leurs pieds. A leurs genoux… Mais jamais dans leur mains. », Talleyrand – « Leur aveuglement est pathétique. Ils ne se rendent pas compte que (Dominique de Villepin) les mène en bateau, qu’il n’a pour eux aucune considération, ou si peu. Il les utilise et les laissera tomber sans un mot ni excuses dès que cela lui sera nécessaire. », Jean-Louis Debré, Ce que je ne pouvais pas dire

Revenir à la rubrique :