Mauvaise foi

Franck Gintrand

Publié le :

  • 10 juin 2015

Définition : décalage entre ce qui est dit et ce qui est pensé, dans le but de tromper l’autre.

Ce qui est essentiel. Mauvaise foi et politique vont de paire dans l’esprit des citoyens. Ce n’est donc jamais un problème pour peu que les apparences soient sauves.

Voir aussi : Cynisme

Citations : « Le menteur dit sciemment des choses différentes de la vérité. Il trompe, trahit l’autre. Il est sûr de lui et il affirme. Celui de mauvaise foi trompe l’autre aussi mais ne s’assume pas. Il a besoin de reconstruire les faits, de chercher à convaincre l’autre quitte à le manipuler, il rejette sa faute sur l’extérieur, il cherche à dissimuler ses responsabilités, il peut d’ailleurs avoir peur d’être démasqué… », Vaut-il mieux mentir ou être de mauvaise foi?, cafes-philo.org, 

Revenir à la rubrique :