Vie privée

Franck Gintrand

Publié le :

  • 4 juin 2015

La vie privée des hommes publics fait de moins en en moins sens.  Les politiques n’y sont pas étrangers, eux qui n’ont montré pendant longtemps que ce qui les arrangeait, quitte à faire preuve d’une hypocrisie abyssale. Sur ce point au moins, la pipolisation politique a des relents de moralité.

Voir aussi : Conjoint

« Un homme – une femme – d’Etat n’a plus rien à cacher : il ou elle a fait don de sa personne aux citoyens, pour ne pas risquer de les inquiéter, voire de les berner. Les observateurs offusqués qui se disent patentés confondent la vie privée de l’article 9 du Code civil (« Chacun a droit au respect de sa vie privée ») avec celle de l’article 226-1 du Code pénal (qui vise les photos prises dans un domicile et les micros cachés) et surtout les termes de l’article 12 de la Déclaration universelle des droits de l’homme (« Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance »). », Les affaires privées des personnalités politiques font partie de la vie publique, Emmanuel Pierrat, Le Monde, 27 janvier 2014

Revenir à la rubrique :