Franck Gintrand

Publié le :

  • 4 juin 2015

Tout y prend un écho particulier. C’est là que se font et se défont les réputations. C’est là aussi que s’évalue de la façon la plus déformée qui soit la réalité du quotidien. Certains politiques font profession de ne pas y appartenir.

Voir aussi : Minorités actives

« Les porteurs de pancartes, ceux qui scribouillent, jacassent et babillent, le choeur des pleureuses et le cortège des beaux esprits, des milieux qui ne vivent que de manoeuvres, d’intrigues et de ragots. », Raymond Barre à propos du microcosme politique, 1978

Revenir à la rubrique :