Conjoint

Franck Gintrand

Publié le :

  • 4 juin 2015

A moins de partager la passion politique de son conjoint, il faut une bonne dose d’abnégation pour supporter le caractère envahissant de l’engagement public au sein de la sphère privée. Le conjoint n’a en réalité que trois options : se replier sur sa famille, s’engager en politique ou mener une vie indépendante. Cela dit, aucune solution n’est idéale : plus personne ne rêve de jouer les potiches, l’engagement politique se traduit par une concurrence entre conjoints, quant à la vie indépendante elle peut rapidement déboucher sur l’éloignement et la séparation. Dur vie décidément que celle de conjoint !

Revenir à la rubrique :