Franck Gintrand

Publié le :

  • 4 juin 2015

Mieux vaut cultiver des relations d’égal à égal et de confiance en dehors du sérail ou considérer l’amitié pour ce qu’elle peut être aussi : une proximité d’idée, une convergence d’intérêt ou, a minima, une absence de concurrence.

Voir aussi : Intimité

« Dans la vie politique, on ne se fait pas, on ne se crée pas de véritables amitiés. On a quelques bons compagnons. », François Mitterrand, Autrement – « Souvent, l’amitié est une perte de temps. Quand elle ne devient pas un boulet. Il faut donc qu’elle soit utile. C’est ainsi qu’elle se pratique depuis la nuit des temps dans les lieux de pouvoir. », Franz-Olivier Giesbert, La tragédie du président – « Avec lui, on finit toujours pas se sentir un peu blousé quand on a cru avoir une grande proximité. », Jacques Toubon au sujet de Jacques Chirac, cité parFranz-Olivier Giesbert, La tragédie du président – « Ce beau nom, en politique, ne doit pas être pris au pied de la lettre » – Dictionnaire amoureux de la politique, Philippe Alexandre – « Il n’y a que des amitiés de circonstance. Ou des additions d’intérêts. C’est la même chose. », Nicolas Sarkozy cité par Bruno Le Maire, Jours de pouvoir

Revenir à la rubrique :