Goûts artistiques

Franck Gintrand

Publié le :

  • 1 juin 2015

Ce qu’il faut savoir. Interrogés sur leurs préférences artistiques, les politiques sensés excluront les impressionnistes (trop galvaudé), l’art moderne (trop clivant) et l’art contemporain (largement incompris) pour privilégier « la révolution humaniste » des artistes de la Renaissance italienne, la « sublimation du quotidien » par les peintres hollandais ou encore les arts primitifs qui « mériteraient d’être mieux connus ».

Voir aussi : Architecture.

Revenir à la rubrique :