Déchainement médiatique

Franck Gintrand

Publié le :

  • 31 mai 2015

Expression de la grégarité sous une de ses formes les plus spectaculaire, l’emballement se canalise rarement et se jugule encore moins. Les plus téméraires et les plus opportunistes sauront surfer sur la vague. Les plus prudents se mettront à l’abri. Quant à ceux qui risquent de se retrouver dans l’œil du cyclone, ils chercheront, rapidement et par tous les moyens, à détourner l’attention des médias vers d’autres sujets d’actualité.

Voir aussi : Emballement

« Attaqué de tous les côtés à la fois, insulté, vilipendé, lâché, renié; sous les accusations les plus infamantes, je n’ai pas faibli; et me voici debout, devant vous pour qui j’ai subi ces outrages, prêts à vous rendre des comptes. (…) Contre moi, j’ai l’orgueil de dire que la meute a donné tout entière d’une rage inouïe. Ce fut une belle chasse, longue et pourtant endiablée, où nul ne s’épargna, ni les chiens. Il n’y manqua que l’hallali trop tôt sonnée. », Georges Clemenceau – « Toutes les explications du monde ne justifieront pas que l’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme. », François Mitterrand, enterrement de Pierre Bérégovoy – « Il n’avait pas encore l’habitude des déchaînements médiatiques. Il trouve ça injuste et disproportionné mais ils le sont toujours ». – Jacques Chirac au sujet d’Edouard Balladur, La tragédie du président. Scènes de la vie politique, 1986-2006, Franz-Olivier Giesbert – « Pour calmer les « orages médiatiques », le maître de Temps public a deux techniques. Soit le silence, quand c’est possible, en privant la polémique de toute parole qui pourrait l’entretenir. Un geste symbolique, alors, suffit. Soit « Ralph Nader », en tapant fort pour étouffer le commentaire et le faire dériver vers de nouveaux sujets. », François Bazin, Le sorcier de l’Elysée

Revenir à la rubrique :