Condamnation judiciaire

Franck Gintrand

Publié le :

  • 31 mai 2015

La condamnation judiciaire n’exclut pas la résurrection par le suffrage universel après un purgatoire plus ou moins long. L’essentiel, sans doute, consistant à ne pas être disqualifié au moment où on s’apprête à concourir avec quelques chances de succès. Beaucoup plus difficilement pardonnable dans le business où, c’est bien connu, on ne plaisante pas avec l’argent.

Voir aussi : Affaires, Scandales, Magistrature

Ils ont été condamnés mais ils ont rebondi : Henri Emmanuelli (pour recel de trafic d’influence) – Ils ont été condamnés et ils ne s’en sont pas relevés Michel Noir, Alain Carignon (reconnus coupables d’enrichissement personnel)

Revenir à la rubrique :