Franck Gintrand

Publié le :

  • 30 mai 2015

Viscéralement hostile à une démocratie parlementaire qu’elle accuse de servir les intérêts de la « classe dominante », l’extrême gauche perd une partie de son âme en participant à ce qu’elle dénonce pourtant comme un piège à cons : les élections.

Voir aussi : Gauche, Démocratie