L’incrédulité de Saint Thomas, icône de la modernité naissante

Franck Gintrand

Publié le :

  • 2 avril 2015

Ne croire que ce que l’on voit ? Ce défier de ce que l’on voit ? Aller au-delà de ce que l’on voit ? Au XVIIe siècle, la vue alliée à la raison donne naissance au regard critique. Des certitudes que l’on pensait établies de toute éternité sont remises en cause. L’anatomie ébranle la théorie des humeurs, l’astronomie récuse le géocentrisme, l’athéisme met en doute l’existence de Dieu, le protestantisme nie toute légitimité à l’intercession des Saints et de l’Eglise. Dans cette révolution, l’examen critique joue un rôle majeur : seule la lune tourne autour de la terre, les miracles et la sorcellerie ne repose sur rien de tangible. Au coeur du changement : l’alchimie, la magie et l’art. L’alchimie est animée par la volonté de transformer la matière, la magie et l’art s’emploient à tromper les sens en créant l’illusion de la réalité.

Le Saint Thomas serait il un mécréant, lui qui ne veut pas seulement voir mais aussi toucher pour croire?

Magie, sorcellerie, science

 

Mort, eucharistie, résurrection, apparition

Corps, humeurs, éléments

Le mystère Caravage

I. Le sujet et la manière

1- Saint Thomas : figure ambigüe de la foi

2- Saint Thomas : un thème artistique de la Renaissance et de la Contre Réforme

3- Saint Thomas : l’originalité du tableau du Caravage

II. Une période de grande remise en cause

1- La dénonciation des Indulgences sème le trouble dans les esprits

2- Le double séisme de l’humanisme et du protestantisme

3- Avec le protestantisme, il n’y a plus une seule religion légitime mais au moins deux

4- Mais qui croire et que croire ?

III.  Saint Thomas et le débat de la résurrection

1- Le corps ressuscité du Christ

2- La résurrection générale des corps

3- Du culte au doute

IV. Saint Thomas et le débat du miracle

V. Saint Thomas et le débat de l’eucharistie

VI. Le doute et la théologie

1- La double vérité

2- Premier éloges du doute

3- Un peu d’ordre dans les miracles

4- Authentification des documents fondateurs

VII. La médecine au carrefour des disciplines

1- Médecine et alchimie

2- Médecine et astrologie

3- Astronomie et astrologie

VIII. Astronomie et théologie

1- Le soleil tourne autour de la terre

2- La terre tourne autour du soleil

IX. Les tenants du doute

1- Giordano Bruno

2- Paracelse

3- Copernic

3- Descartes

4- Pascal

5- Spinoza

X. Peintres et magiciens : les nouveaux maîtres des illusions

Franck Gintrand – en cours de rédaction

Chronologie des oeuvres

L’escamoteur, Bosch, v. 1475-1505

Résurrection de Lazare, 1304-1306, Giotto

La résurrection de Lazare, Maître de Coetivy, 1450-1460

La résurrection de Lazare, Juan de Flandes, 1500-10

Les pèlerins d’Emmaus Bassano, 1538

La Vocation de saint Matthieu, Caravage, vers 1600

La Cène à Emmaüs 1601-02 Caravage

L’Incrédulité de saint Thomas, Le Caravage, 1603

L’incrédulité de saint Thomas , Ter Brugghen, 1604

Les pèlerins 1606 Caravage

Résurrection de Lazare, Caravage, 1609

Les pèlerains d’Emmaus Dirck Van Santvoort  1610

L’incrédulité de saint Thomas, Rubens, 1613-15

Cène d’Emmaüs  Velasquez 1619-1622

L’appel de saint Matthieu, Hendrick ter Brugghen 1621

L’incrédulité de saint Thomas, Le Guerchin, 1621

Les pèlerains d’Emmaus Rembrandt 1628

La Forge de Vulcain Velasquez 1630

La Tunique de Joseph Velasquez 1630

La résurrection de Lazare, Rembrandt, v. 1630

La résurrection de Lazare, Rembrandt, v. 1632

L’incrédulité de saint Thomas, Rembrandt, 1634

Le Festin de Balthazar, Rembrandt, 1635

Titien, Le Christ se révélant aux pèlerins d’Emmaüs (1536-1537)

Les pèlerains d’Emmaus Rembrandt 1648

Les pèlerains d’Emmaus  Francisco de Zurbarán, 1650-60

Revenir à la rubrique :